Prototypage : entrée en activité

Maintenant que j’ai maîtrisé les métiers à tisser, le tricot et le crochet, mes doigts brûlent de réaliser des machines à tisser et à tricoter. L’idée étant qu’elles soient peu encombrantes, peu chères, faciles à construire et bien sûr avec des ingrédients trouvables localement et aussi peu polluants que possible (bois, terre, métal recyclé …).

J’ai dessiné des machines mais pour les réaliser, il faut des pièces mécaniques fines que je ne peux pas réaliser en bois (elles seraient par trop fragiles et imprécises). Je dois donc étendre mes compétences et j’ai décidé d’intégrer l’aluminium et un thermo-plastique (le PLA), en attendant d’avoir une forge capable de fondre du métal.

J’ai exploré le stylo 3D et tenté un prototype de stylo à cire. J’ai aussi utilisé de l’argile pour produire une première pièce (un crochet à clapet pour la machine à tricoter). L’idée étant d’utiliser cette pièce pour créer un moule et y couler du PLA et plus tard de l’aluminium.

Je souhaite maintenant me construire une mini forge à plastique et à cire, qui me servira de base pour passer ensuite à l’aluminium, une fois que nous aurons déménagé. Elle permettra de travailler ces deux matières et des les fondre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *